{"view":" \r\n
\r\n\t
<\/div> \r\n\t
\r\n\t\t
\r\n\t\t\t
\r\n\t\t\t\tLettre AU ministre Martin Coiteux \r\n\t\t\t\t<\/i><\/a>\r\n\t\t\t<\/div>\r\n\t\t<\/div>\r\n\t\t
\r\n\t\t\t
\r\n\tChers Ministre Coiteux et membres de la Commission,\r\n\r\nEn tant que r\u00e9sidant(e) de votre circonscription, je vous \u00e9cris pour exprimer mes pr\u00e9occupations au sujet du projet de loi no 128, Loi visant \u00e0 favoriser la protection des personnes par la mise en place d\u2019un encadrement concernant les chiens. \r\n\r\nComme beaucoup de r\u00e9sidents du Qu\u00e9bec, je souhaite que nos villes et notre province soient un endroit plus s\u00e9curitaire, tant pour les personnes que les animaux. J\u2019appuie les mesures l\u00e9gislatives qui r\u00e9duiront le risque et la s\u00e9v\u00e9rit\u00e9 des morsures de chien. Cependant, je suis profond\u00e9ment pr\u00e9occup\u00e9(e) par les dispositions du projet de loi no 128 qui ciblent certaines races de chiens. \r\n\r\nIl a \u00e9t\u00e9 d\u00e9montr\u00e9 maintes fois que la l\u00e9gislation visant des races particuli\u00e8res sont injustes, co\u00fbteuses, inapplicables et surtout inefficaces du point de vue de l\u2019am\u00e9lioration de la s\u00e9curit\u00e9 publique, comme en t\u00e9moignent les exp\u00e9riences de l\u2019Ontario, des Pays-Bas et d\u2019innombrables villes am\u00e9ricaines \u00e0 ce sujet. En effet, dans certaines juridictions, l\u2019incidence et la gravit\u00e9 des morsures de chien a m\u00eame augment\u00e9 apr\u00e8s l\u2019adoption de ce type de mesure. Par exemple, en Ontario, \u00e0 partir de 2005, ann\u00e9e o\u00f9 la province a interdit les chiens de type \u00ab pit bull \u00bb, et jusqu\u2019en 2012, le nombre d\u2019hospitalisations caus\u00e9es par des morsures de chien s\u00e9v\u00e8res a en fait augment\u00e9 de 45 %. En raison de ces pr\u00e9occupations, plus de vingt \u00e9tats am\u00e9ricains interdisent pr\u00e9sentement aux municipalit\u00e9s de leur territoire d\u2019adopter certaines formes de l\u00e9gislation visant certaines races de chien. \r\n\r\nLes ordres et associations v\u00e9t\u00e9rinaires \u00e0 travers le monde, y compris l\u2019Ordre des m\u00e9decins v\u00e9t\u00e9rinaires du Qu\u00e9bec, l\u2019Association canadienne des m\u00e9decins v\u00e9t\u00e9rinaires et l\u2019American Veterinary Medical Association, s\u2019opposent \u00e0 ce type de l\u00e9gislation et conviennent qu\u2019elle ne repose sur aucun fondement scientifique. Les experts en comportement canin, tels que la American Veterinary Society of Animal Behavior, ainsi que les experts en g\u00e9n\u00e9tique canine, tels que le Dr. Kristopher J. Irizarry, Ph.D., de renomm\u00e9e mondiale, affirment \u00e9galement que la race d\u2019un chien n\u2019est pas un facteur d\u00e9terminant pour la dangerosit\u00e9 ou l\u2019agressivit\u00e9.\r\n\r\nLa l\u00e9gislation visant des races particuli\u00e8res a \u00e9galement des effets secondaires n\u00e9fastes, comme la mise \u00e0 mort \u00e0 grande \u00e9chelle d\u2019animaux innocents. Chaque ann\u00e9e au Qu\u00e9bec, des dizaines de milliers de chiots et de chiens se retrouvent dans les refuges. La plupart de ces chiens sont issus de m\u00e9langes de plusieurs races de chien et seraient assujettis \u00e0 l\u2019interdiction provinciale. Si le projet de loi no 128 est adopt\u00e9, ces chiens et ces chiots ne pourraient plus \u00eatre mis en adoption, ce qui obligerait les refuges \u00e0 travers la province \u00e0 proc\u00e9der \u00e0 l\u2019euthanasie syst\u00e9matique de ces animaux, quel que soit leur \u00e9tat de sant\u00e9 ou leur comportement.\r\n\r\nDe plus, suite \u00e0 l\u2019adoption de ce type de mesure, d\u2019autres probl\u00e8mes majeurs surviennent, comme nous avons pu le constater \u00e0 Montr\u00e9al. Les citoyens craignent de subir des pr\u00e9jug\u00e9s et, par cons\u00e9quent, cessent de promener ou de socialiser leurs chiens, ou m\u00eame de les emmener chez le v\u00e9t\u00e9rinaire. Certains vont m\u00eame jusqu\u2019\u00e0 abandonner leur chien \u00e0 un refuge. Beaucoup de v\u00e9t\u00e9rinaires, conscients de l\u2019absence de fondement scientifique \u00e0 l\u2019appui de lois visant des races particuli\u00e8res, refusent de collaborer, rendant ainsi leur mise en \u0153uvre presque impossible. Les citoyens craignent pour la s\u00e9curit\u00e9 de leurs animaux de compagnie, les voisins deviennent hostiles. Les citoyens essaient fr\u00e9n\u00e9tiquement de comprendre comment la loi les affectera et les fonctionnaires du gouvernement sont inond\u00e9s de questions des gens de la circonscription, qui sont paniqu\u00e9s et confus.\r\n\r\nEnfin, une telle mesure gaspille des fonds publics qui seront utilis\u00e9s pour financer la confiscation et l\u2019euthanasie d\u2019animaux qui ne posent aucun danger, ainsi que les poursuites judiciaires contre des propri\u00e9taires de chiens responsables. Ces fonds pourraient plut\u00f4t \u00eatre investis dans des mesures qui ont effectivement \u00e9t\u00e9 prouv\u00e9es comme efficaces afin de pr\u00e9venir les morsures de chien et rendre les communaut\u00e9s plus s\u00e9curitaires, dont un application plus stricte de la l\u00e9gislation sur les chiens dangereux qui couvre toutes les races de chien et l\u2019acc\u00e8s \u00e0 des programmes communautaires comme des services de st\u00e9rilisation \u00e0 moindres co\u00fbts.\r\n\r\n\u00c9tant donn\u00e9 ce qui pr\u00e9c\u00e8de, je vous demande, Chers Ministre Coiteux et membres de la Commission, de bien vouloir prendre en consid\u00e9ration les r\u00e9percussions n\u00e9gatives de certains articles du projet de loi no 128, tant pour les personnes que pour les animaux du Qu\u00e9bec. \r\n\r\nSi vous souhaitez obtenir davantage d\u2019informations au sujet de la l\u00e9gislation visant des races particuli\u00e8res, je vous encourage \u00e0 visiter le www.entoutesecurite.com.\r\n \r\nJe vous prie d\u2019agr\u00e9er mes salutations les plus sinc\u00e8res,\r\n\r\n\r\n<\/div>\r\n\t\t<\/div>\r\n\t<\/div> \r\n<\/div>\r\n \r\n"}